Par ZackGéo-politique

Les tensions persistantes en Afrique : Entre violations de l’espace aérien et aspirations à l’auto-gestion

Les histoires africaines sont toujours tendues. Généralement, quand on va chez les gens, on ne reste pas si on n’est pas le bienvenu. Lorsqu’il est temps de manger par exemple, la situation devient sérieuse. Celui qui se respecte s’en va sans se plaindre, avec un minimum de respect et de dignité.

L’espace aérien du Burkina a été violé

“Actuellement, il y a de nombreuses violations de notre espace aérien, mais nous essayons de les gérer en coopération”: a affirmé l’un des dirigeants du Burkina Faso. En effet, il y a eu des accusations de violation de l’espace aérien du Burkina Faso, ce qui porte atteinte à son intégrité nationale. Le gouvernement a tenu une série de rencontres avec des responsables politiques et de la société civile pour discuter de la situation sécuritaire et demander une mobilisation contre le terrorisme.

Ainsi, le Burkina Faso déplore les violations de son espace aérien et envoie des preuves aux personnes concernées. Le ministre de la Défense, a mentionné que des excuses ont néanmoins été présentées et a souligné l’importance de l’honneur et du respect lorsque l’on quitte la maison de quelqu’un.

A Lire: La colonisation moderne en Afrique : Injustice, abus et l’appel à une réciprocité équitable

Un soupçon d’intérêts cachés

Parfois, lorsque les choses ne fonctionnent pas, il vaut mieux partir sans forcer les choses. On ne force pas l’amitié ou l’amour. Si cela ne fonctionne pas, il vaut mieux partir sans insister. Le Burkina Faso affirme qu’il n’a pas besoin de soldats étrangers pour lutter contre le terrorisme. Ils préfèrent utiliser leurs propres moyens.

De nombreuses discussions ont été abordées sur la présence de la Russie au Burkina Faso. Il y a des soupçons sur leurs intentions. Si les Russes sont là pour exploiter les richesses, il vaut mieux l’admettre ouvertement. Pourquoi envoyer des soldats pour des intérêts cachés ? Le Burkina Faso, après la mort de Kadhafi, ce leader qui voulait voir l’Afrique se développer, a connu des événements qui ont créé des poches de terrorisme, des groupes armés qui n’existaient pas auparavant. Il y a donc une suspicion de manipulation de la part de ceux qui cherchent à éteindre le feu qu’ils ont allumé.

Aussi, le Mali a signalé des violations de son espace aérien  par 50 insurrections. Il a exprimé son droit à l’autodéfense si sa souveraineté et sa sécurité sont menacées. Le gouvernement malien a demandé une session spéciale pour présenter ses preuves, mais la France a nié les accusations et a rejeté la demande.

Les Africains doivent s’unir

Il est essentiel que les Africains se regroupent et comprennent la situation. L’union est nécessaire pour permettre aux pays africains de se développer sans intervention extérieure. Il faut laisser les Africains gérer leurs propres affaires sans problèmes ni difficultés. La population n’est pas le problème, mais plutôt l’élite qui doit agir dans l’intérêt du peuple.

En conclusion, il est temps de laisser les Africains se développer paisiblement sur leur continent, sans intervention extérieure, car clairement en Europe, on ne veut pas des Africains. Il faut laisser les Africains gérer leurs affaires sans complications.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

 

 

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page