Par ZackGéo-politique

Oppositions face à la mise en place d’une monnaie numérique au Canada

Le Canada a récemment connu des événements perturbants et choquants liés à la mise en place d’une monnaie numérique. La Banque centrale du Canada (BCC) pousse actuellement pour l’adoption de la monnaie numérique, appelée Canadian Digital Currency (CDC), afin de passer d’une monnaie physique à une monnaie digitale. Le vice-gouverneur de la BCC, Carolyn Rogers, explique que l’objectif est de mener un sondage auprès des Canadiens pour savoir s’ils souhaitent l’adoption de la CDC. Selon les résultats du sondage, la décision sera prise quant à l’implémentation de la monnaie digitale.

Il est important de souligner que la CDC ne vise pas à remplacer complètement la monnaie physique, mais plutôt à coexister avec elle dans le cadre d’une transition vers une économie sans argent liquide. L’objectif de la BCC est de limiter l’utilisation du dollar canadien physique et du dollar américain physique en faveur du numérique. Il est souligné que la CDC ne sera pas imposée de force et qu’elle sera intégrée aux avoirs financiers existants des individus.

On ne veut pas être contrôlés

Cependant, de nombreux Canadiens s’opposent à l’adoption de la CDC. Certains citoyens craignent la surveillance et le contrôle gouvernemental associés à une monnaie digitale. Ils expriment leur méfiance envers l’annulation potentielle de leur argent par le gouvernement et contestent la notion de confiance placée dans cette nouvelle monnaie. Des voix s’élèvent également pour remettre en question la méthodologie du sondage proposé par la BCC, affirmant qu’il s’agit d’une propagande visant à justifier une décision déjà prise.

Sur Twitter les canadiens réagissent. Ann Roll, une participante au sondage, exprime son avis sur la mise en place d’une monnaie numérique au Canada. Elle mentionne les différents modes de paiement qu’elle utilise, tels que la carte bancaire Visa, la carte de débit PayPal, Apple Wallet, Apple iPhone et Apple Watch. Elle précise également qu’elle conserve de l’argent liquide dans son portefeuille, mais qu’elle n’en veut pas.

Aussi, d’autres comme Aleyen Osorio, s’opposent fermement à l’idée d’une monnaie numérique. Ils soulignent les préoccupations liées à la surveillance et à l’annulation de l’argent par le gouvernement et craignent que cela donne au gouvernement la possibilité d’annuler l’argent des citoyens à sa discrétion. Certains participants critiquent également le président canadien, le décrivant comme arrogant et prétentieux. Il est d’ailleurs très apprécié par d’autres présidents qui soutiennent vivement ce programme économique.

A Lire: La Corée du Nord et les enjeux du développement de satellites d’espionnage : Une perspective complexe »

Une manipulation publique

Il est nécessaire ici de mentionner des manifestations passées sont mentionnées au Canada, où les citoyens ont exprimé leur opposition aux mesures restrictives du gouvernement. Parait-il que le gouvernement avait bloqué l’argent des personnes présentes lors de ces manifestations et même des personnes qui souhaitaient apporter leur soutien en envoyant de l’argent par d’autres moyens. Cela situation soulève des inquiétudes quant à l’avenir, où les transactions en espèces pourraient être limitées. Il s’agissait là clairement d’une attitude dictatoriale du gouvernement canadien quant à cette situation.

En outre, la page de la Banque Centrale Américaine annonce un stimulus dudit programme avec la CBDC expliquant que une quelconque somme d’argent sera déposée sur les comptes de tous les citoyens pour les pousser à dépenser afin de stimuler l’économie. Sauf que cet argent ne sera valable que pour 30 jours. L’on s’interroge sur les conséquences d’un tel système, où l’argent serait périssable et disparaîtrait après 30 jours si non utilisé. Cela mènerait à une société où les transactions seraient basées sur des tokens plutôt que sur une monnaie traditionnelle.

Un autre participant, James Dueck mentionne la consultation publique sur une éventuelle mise en place d’une CBDC (Central Bank Digital Currency). Il déclare que ce sondage est bidon et sert de propagande pour légitimer la décision déjà prise par le gouvernement. Il souligne également que peu de Canadiens seraient favorables à une CBDC.

La monnaie numérique prend de l’ampleur dans le monde

Une vidéo fait également référence à une personne nommée Colin Deacon, sénateur au Canada, qui soutient un système de “DIA” (Digital ID). Ce système a été testé en Ukraine, où l’identité des individus est placée sur internet, regroupant toutes leurs informations personnelles, leur compte bancaire, leur état de santé, etc. Le système de DIA est décrit comme un système sans monnaie physique, où les droits individuels sont limités.

C’est un système également implanté en Chine, ayant suscité des inquiétudes quant à la perte de droits et à la centralisation du contrôle. Certains critiquent le leadership politique qui dicterait les choix des citoyens, en les considérant incapables de prendre des décisions éclairées par eux-mêmes.

Les canadiens doivent s’imposer politiquement dans cette histoire. Néanmoins, les décisions finales restent encore à prendre et dépendront des résultats du sondage ainsi que des considérations politiques et économiques.

Nous concluons en invitant les spectateurs à donner leur avis sur la question et à exprimer leurs préoccupations concernant cette évolution potentielle vers une société sans espèces, avec un contrôle.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page