AfriquePar ZackLa vie

Meurtre en masse au Kenya: Le “pasteur Mackenzie” accusé d’abus et de meurtre envers ses fidèles

Le pasteur Mackenzie, au Kenya, a demandé à sa population, c’est-à-dire à son ensemble de fidèles, de jeûner pendant 40 jours, sans manger ni boire, afin de rencontrer physiquement le Christ. Beaucoup de personnes se sont associées à cette demande, hommes, femmes, jeunes, vieux, intellectuels, tous ont été touchés.

Il est important de noter que de nombreuses personnes vont à l’église pour des raisons autres que la prière ou l’amour de Dieu. En Afrique en particulier, beaucoup vont à l’église pour chercher la guérison de leurs maladies, pour trouver un partenaire ou pour obtenir de l’argent. Si tous ces problèmes étaient résolus, il est certain que les églises seraient désormais vides. Le paradoxe est que ces personnes qui remplissent les églises sont les mêmes personnes jalouses, méchantes et négligentes envers leurs familles.  Malheureusement, les soit disant “hommes de Dieu” usent des faiblesses du peuple pour les manipuler en les soutirant de l’argent, des biens ou autres. Cette manipulation conduit de nombreuses personnes à se laisser piéger dans de telles absurdités.

Le soit disant pasteur Mackenzie en prison pour meurtre

Mackenzie, un personnage controversé

Mackenzie lui-même est une figure controversée. Selon l’histoire, il était autrefois chauffeur de taxi, mais un jour, il a senti l’appel de Dieu et a décidé de devenir pasteur. Il a commencé à recruter des fidèles et beaucoup sont venus à son église. Cependant, il est important de se demander pourquoi ces personnes ont rejoint son église? Est-ce par sincérité et amour pour Dieu, ou pour des intérêts personnels tels que la guérison, le mariage ou la richesse ?

Mackenzie a été arrêté dans le passé pour avoir encouragé des pratiques douteuses, telles que l’abandon de l’éducation et des soins médicaux au nom de la religion. Il a prétendu que l’éducation et la médecine ne sont pas bibliques, encourageant les femmes enceintes à ne pas consulter un médecin pendant l’accouchement, ce qui est une interprétation erronée. De plus, il a semé la peur parmi ses fidèles en parlant du diable, des forces sataniques omnipotentes et des dangers de la science. Cette peur constante a été utilisée pour les manipuler et les contrôler. C’est pourquoi, le gouvernement du Kenya s’est levé pour bloquer et passer un message clé à tous ces prétendus pasteurs.

A Lire: La maltraitance des travailleurs Africains à l’étranger

Avoir de la jugeote en ce qui concerne les leaders religieux et certaines églises fréquentées

Il est essentiel de remettre en question de telles prédications et de ne pas se laisser entraîner par des leaders religieux qui utilisent la religion pour leur propre bénéfice. Les fidèles doivent avoir une bonne conscience et une maturité spirituelle pour discerner la vérité des mensonges. Il est également crucial de ne pas utiliser la Bible pour justifier des comportements douteux ou des actions néfastes envers autrui.

En fin de compte, il est important de se méfier des prédicateurs et des leaders religieux qui exploitent la foi des gens à des fins personnelles. L’église est devenu le seul domaine où des gens peuvent changer de métier d’un jour à l’autre. Les croyants doivent donc être critiques et responsables de leur propre spiritualité, et ne pas laisser leur cerveau s’éteindre dès qu’ils entendent des discours spirituels. La religion ne devrait pas rendre les gens faibles et impuissants, mais les inspirer à se battre pour ce qui est juste et à aider les autres.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page