Géo-politique

Namibie condamne l’Allemagne pour son rejet de la plainte de l’Afrique du Sud contre Israël

L'Allemagne se porte garant pour Israël face aux accusations de génocide à Gaza, provoquant l'indignation de la Namibie

La Namibie a vivement condamné l’Allemagne pour son refus de soutenir la plainte de l’Afrique du Sud contre Israël devant la Cour internationale de justice. Cette affaire ravive les tensions historiques entre la Namibie et l’Allemagne, remontant à la période coloniale au début du 20e siècle.

Contexte historique et réactions

Namibie : Le premier génocide de l’Allemagne

Historiquement, l’Allemagne et la Namibie ont négocié pendant des années pour faire la lumière sur les événements survenus entre 1904 et 1908, marqués par le premier génocide du 20e siècle. Des colons allemands sont arrivés, ont pris les terres, bousculé les gens et volé le bétail des Namibiens, composés de plusieurs peuples, notamment les Hereros, les Namas, les Danamas et les San, entraînant des conséquences dévastatrices pour la population namibienne. L’histoire de la Namibie face à la colonisation allemande se jalonne donc d’injustice et les souffrances.

Face à cette oppression, la population Herero s’est soulevée en 1904 sous la direction de Samuel Maererou. Ils ont combattu les Allemands avec courage et ont même réussi à négocier un accord temporaire. Cependant, un lieutenant allemand, Lota Vontrota, a rejeté l’accord et a décidé d’anéantir la population namibienne.

Les Allemands, armés parmi les plus puissants du monde à l’époque, ont lancé une campagne brutale. Ils ont repoussé les Namibiens, ne prenant plus de prisonniers, et ont infligé des conséquences inhumaines aux hommes et aux femmes. Ce génocide s’est déroulé juste avant la Première Guerre mondiale, soulignant la cruauté de l’occupation allemande.

Les survivants namibiens ont été placés dans des camps de concentration dans leur propre pays, où ils ont fait face à des maladies, des difficultés extrêmes et des pertes considérables. Pendant longtemps, l’Allemagne a refusé de reconnaître ces atrocités, accentuant les traumatismes infligés à la population namibienne.

Le président de la Namibie a exprimé sa profonde préoccupation face au rejet de la plainte par l’Allemagne, soulignant l’ignorance de celle-ci face aux souffrances des Palestiniens à Gaza. La Namibie a rappelé le déplacement massif de civils à Gaza, soulignant son engagement envers la justice et la mémoire historique.

A Lire: Le débat tendu entre le président namibien et un homme d’État Allemand 

Le rôle controversé de l’Allemagne

L’Allemagne a choisi de se porter garant pour Israël, rejetant l’accusation de génocide portée par l’Afrique du Sud et affirmant que le Hamas vise à anéantir Israël. Cette décision a suscité des réactions mitigées, avec le Premier ministre israélien Benjamin Netaniaahou exprimant sa gratitude envers le chancelier allemand Olaf Scholz.

L’appel de la Namibie à la révision de la décision

D’un génocide à l’autre : La Namibie soutient Pretoria dans son procès contre Israël

Le président namibien Hage Geingob a exhorté l’Allemagne à reconsidérer sa décision de s’immiscer en tant que tierce partie dans le procès devant la Cour internationale de justice. Ce geste a été qualifié de “décision impulsive” par le dirigeant namibien, soulignant l’importance de laisser la justice suivre son cours de manière impartiale.

La Namibie, une voix solitaire en Afrique

La position de la Namibie dans cette affaire contraste avec celle des autres pays africains. Le président namibien a critiqué ouvertement les autres nations africaines pour ne pas soutenir l’Afrique du Sud dans son combat en faveur des Palestiniens. Seul le Maroc a manifesté un  potentiel futur soutien, mettant en lumière une division au sein du continent africain sur cette question.

A Lire: Traquée par l’histoire : les sacrifices, les trahisons et la quête de justice en Afrique

Réflexions sur la fraternité africaine

Les réflexions du président namibien ont souligné une déception profonde quant au manque de solidarité africaine dans cette affaire. La notion de fraternité est remise en question, et il devient crucial d’agir plutôt que de simplement revendiquer des liens fraternels.

L’affaire en cours entre l’Allemagne, l’Afrique du Sud et Israël a ravivé des plaies historiques entre la Namibie et l’Allemagne. La Namibie se dresse comme une voix solitaire en Afrique, critiquant ouvertement les actions de l’Allemagne et appelant à une révision de sa décision. Cette affaire complexe souligne également les divisions au sein du continent africain en matière de solidarité internationale.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page