AfriquePar ZackDiplomatie

L’Ouganda rejette l’ingérence occidentale et défend sa culture

Au cœur de l’Afrique, l’Ouganda fait face à des tensions diplomatiques avec l’Occident. Dans une vidéo récemment diffusée, le président ougandais exprime son mécontentement face aux critiques émises par Barack Obama et remet en question la relation entre l’Ouganda et les États-Unis. Cette réponse marque une position ferme de l’Ouganda, qui refuse d’adopter les normes occidentales sans tenir compte de sa culture et de ses traditions.

Le président ougandais dénonce une longue histoire de déception vis-à-vis du comportement de l’Occident. Il affirme que l’Ouganda observe attentivement les familles occidentales et constate des pratiques qui dérangent, mais choisit de garder le silence et de ne pas intervenir dans les affaires internes des autres pays. Cependant, il accuse l’Occident de vouloir imposer sa mentalité et son mode de vie, qualifiant cette approche de “colonisation sociale”.

Le respect des cultures et traditions

Le président Ougandais appelle au respect des cultures

Le discours du président souligne le respect de la culture et des traditions propres à chaque pays. On a des exemples concrets, tels que l’interdiction des gestes affectueux en public à Dubaï ou la nécessité de présenter un certificat de mariage pour partager une chambre avec son partenaire dans certains pays arabes. Ainsi, si les Occidentaux respectent les coutumes locales lorsqu’ils se rendent à l’étranger, ils devraient également respecter la diversité culturelle en Afrique.

Par ailleurs, l’Ouganda ayant refusé l’adoption de la loi homosexuelle, s’est vu réduit l’aide internationale pour les personnes vivant avec le VIH. Des questions se posent quant aux motivations de cette aide, et l’on se demande si elle visait réellement à aider les personnes concernées ou à manipuler l’Ouganda. Aussi, les sanctions infligées aux dirigeants africains, font souffrir, non les présidents eux-mêmes, mais les populations. Au Zimbabwe par exemple, malgré que le président Mugabe ne soit plus en vie, les sanctions perdurent.

A Lire: Le Président Ougandais : Un modèle de résistance et de respect des valeurs nationales

Enfin, le respect mutuel et la coopération sont importants. Le fait que les Occidentaux aient dressé le drapeau de la Gay Pride en Ouganda est un signe de défiance. La force devrait donc être utilisée, comme en Arabie saoudite, pour revendiquer ses droits. Certes, l’Ouganda n’a pas la capacité militaire de rivaliser avec des puissances telles que l’Occident. Dans ce cas, le respect mutuel et le dialogue sont essentiels pour parvenir à des solutions communes. Il est vrai que tout le monde est libre de faire ce qu’il a envie de faire, mais la recherche frénétique de cette liberté ne devrait en aucun cas constituer un prétexte pour violer les cultures, les limites et les traditions des autres.

Le discours du président ougandais reflète sa volonté de protéger la culture et les traditions de son pays face à ce qu’il perçoit comme une ingérence occidentale. Le débat est ouvert quant à savoir si l’Ouganda devrait rester fidèle à ses valeurs ou ouvrir davantage ses frontières à l’influence occidentale, en accordant la chance à sa population de vivre et de se marier comme ils le désirent. Les commentaires sont les bienvenus pour partager les opinions sur cette question.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page