AfriquePar ZackDiplomatie

Le défi de la fraternité Africaine face à la concurrence étrangère

Un incident s’est récemment produit au Kenya, poussant le gouvernement a fermé un centre commercial chinois, suite à des tensions avec la population locale. En effet, ce centre commercial chinois est particulier car il propose des produits à des prix beaucoup plus bas que ceux offerts par les commerçants locaux. La révolte des commerçants kenyans, se sentant en compétition déloyale avec les étrangers, soulève des questions profondes sur la dynamique économique entre les Chinois et les Africains.

L’un des problèmes majeurs est donc la concurrence déloyale, qui affecte les commerçants locaux qui ne peuvent pas rivaliser. Les taxes et les régulations douanières pourraient être utilisées pour créer des conditions de concurrence plus équitables, mais cela nécessite une action gouvernementale déterminée.

Le favoritisme des étrangers au détriment des habitants locaux par les gouvernements africains

Pourquoi ce phénomène en Afrique?

En Afrique, les étrangers, notamment les Chinois, les Indiens, les Pakistanais et les Libanais, ont souvent été classifiés dans des “castes”. Cette classification crée des inégalités et des tensions dans les relations économiques. Parfois, les Africains se trouvent désavantagés lorsqu’ils ont des différends avec des étrangers, même s’ils ont raison, car les étrangers ont tendance à avoir le soutien de leur gouvernement ou de personnes influentes.

Récemment en RDC il y’a eu une histoire dans laquelle en Inde on avait tabassé des jeunes congolais dont un décédé. Certains citoyens congolais ont donc décidé de manifester à Kinshasa devant des boutiques indiennes dans le but de montrer leur colère et leur désarroi. Malheureusement les forces de l’ordre ont usé de leur pouvoir et ces congolais ont été rigoureusement tabassés à leur tour pourtant ils ne réclamaient que justice soit faite pour la mort de leur frère. Par contre en Chine ou en Inde vous ne verrez jamais le cas où un africain a été favorisé au détriment des habitant locaux.

Par ailleurs, souvent, certains étrangers avant d’arriver pour s’installer en Afrique entrent en contact avec des généraux assez influents. Au moindre faux pas des populations, ces généraux sont appelés pour venir les represser, leurs propre frères!

A Lire: La maltraitance des travailleurs Africains à l’étranger

L’Afrique est son propre ennemi

Dans certains cas, c’est l’Africain même qui est méchant envers son propre frère. Prenons l’exemple des ambassades en Afrique dans lesquelles vous arrivez et c’est le personnel de là-bas qui vous manque du respect au détriment des autres clients étrangers lors de la récupération des visas pour ne citer que cela. De même, certains africains se sentent plus à l’aise avec un libanais qu’avec leur frères africains au point même de demander à ces libanais ou chinois de baisser le salaire de ses frères africains car d’après eux ils ne le méritent pas. C’est à cause des actions de ce genre que le respect de l’Afrique ne se fera pas d’aussitôt.

Une histoire de dépendance

Jusqu’à quand continueront ils à mendier?

Cette histoire au Kenya souligne également le manque d’industries et d’initiatives locales, car de nombreux Africains préfèrent acheter des produits finis étrangers au lieu de développer leurs propres industries. Cela nuit à la croissance économique du continent et laisse la porte ouverte à la dépendance vis-à-vis des pays étrangers. La triste réalité est celle-ci: pendant que les africains prient pour aller en Europe, les européens eux, ils prient pour venir en Afrique, dans le but d’exploiter les richesses.

En contradiction, le Singapour, malgré un manque de ressources naturelles, a réussi à prospérer en coopérant et collaborant efficacement avec d’autres nations. Ce succès contraste avec certains pays africains qui ont du mal à progresser en raison des divisions internes et de la dépendance excessive aux produits étrangers.

L’importance de rester soudés

Pour une Afrique uni et solidaire

Il est nécessaire de lancer un appel à la prise de conscience collective pour une Afrique unie et solidaire, qui s’appuie sur ses propres ressources et compétences pour se développer. De même, il est primordial de faire preuve de solidarité entre africains et de soutenir les entreprises locales pour construire un avenir économiquement prospère et autonome.

La question de la fraternité africaine face à la concurrence étrangère demeure un défi essentiel pour le continent, et ce reportage met en lumière l’urgence de surmonter ces obstacles pour progresser vers un avenir plus fort et uni.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page