AfriquePar ZackDiplomatieGéo-politique

L’Afrique prend en main ses richesses minérales : Le Zimbabwe et le Nigeria disent non à l’exportation brute

Dans un contexte où les nations africaines se mobilisent pour réclamer leur souveraineté économique, le Zimbabwe et le Nigeria se démarquent en prenant des décisions audacieuses concernant leurs ressources minérales. Ces deux pays ont décidé de ne plus exporter leurs produits bruts, mais plutôt de les transformer sur leur territoire pour créer des industries locales et stimuler leur économie.

Le Zimbabwe prend le contrôle de ses réserves de lithium

Le lithium : un minerai essentiel dans la fabrication des piles et des batteries

Au Zimbabwe, la nouvelle directive gouvernementale stipule que tout minerai contenant du lithium ne peut être exporté sans autorisation écrite du ministre. Cette décision fait suite à une prise de conscience quant aux pertes économiques considérables qui s’élèvent a 1.7 milliards d’Euros  causées par l’exportation de minéraux bruts, sans aucune valeur ajoutée locale. En tant que principal détenteur de réserves de lithium en Afrique, le Zimbabwe peut répondre a un 1/5 des besoins mondiaux. Cependant, il souhaite devenir l’un des plus grand exportateurs de lithium au monde. Il souhaite désormais créer sa propre industrie de batteries, attirer des entreprises étrangères pour la production et ainsi générer des emplois pour ses citoyens plutôt que de permettre aux entreprises étrangères de dominer la production de batteries.

A Lire: Nigéria: Menace terroriste et vol de pétrole, le pays sous tension

Le Nigeria: Un tournant vers la valorisation locale de ses richesses minérales

Le but du Nigeria est la création d’emplois et l’augmentation du PIB

Le Nigeria, de son côté, a également adopté une politique similaire en rejetant l’offre de Tesla pour l’achat de lithium brut dans le pays car il plus intéressé à permettre aux entreprises étrangères d’exploiter les ressources minérales du pays et les expédier sans l’ajout dune valeur locale. Le gouvernement nigérian préfère encourager les entreprises étrangères à investir dans la construction d’usines de transformation sur son sol, afin de maximiser la création d’emplois et d’accroître son produit intérieur brut (PIB).

Ces décisions marquent un tournant pour l’Afrique, qui cherche à reprendre le contrôle de ses richesses naturelles et à créer des opportunités économiques pour ses populations. Pendant des décennies, les pays africains ont été victimes d’exportations de matières premières non transformées, laissant les bénéfices aux entreprises étrangères seules. Maintenant, l’Afrique commence à dire “non” à cette exploitation et cherche à créer des chaînes de valeur locales pour ses ressources.

Il est essentiel de comprendre que ces richesses minérales, telles que le lithium, jouent un rôle crucial dans la production de batteries, indispensables pour les téléphones portables, les ordinateurs portables, les véhicules électriques et bien d’autres technologies émergentes. Ainsi, en encourageant la transformation de ces ressources sur place, le Zimbabwe et le Nigeria aspirent à devenir des acteurs majeurs de l’industrie mondiale des batteries.

A Lire: Le Zimbabwe découvre d’importantes réserves de pétrole, mais quels défis attendent le pays ?

Affirmation de souveraineté africaine : défis, résistances et perspectives Économiques

Cependant, ces décisions ne sont pas sans obstacles. Les pays africains doivent faire face aux pressions politiques et économiques exercées par les grandes puissances mondiales. Par le passé, les sanctions économiques étaient comme un moyen de contrôle et de pression sur certains pays africains, comme ce fut le cas avec le Zimbabwe. Aujourd’hui, ces nations africaines font preuve de courage en résistant à ces pressions et en affirmant leur souveraineté.

Robert Mugabe: un homme fort qui a beaucoup lutté pour la souveraineté du Zimbabwe

Il est nécessaire de rappeler que l’histoire joue un rôle crucial dans ces décisions. Le Zimbabwe a été marqué par des décennies de sanctions économiques après avoir réclamé la redistribution des terres agricoles des mains des Européens aux locaux. Ces sanctions ont eu des conséquences désastreuses pour l’économie et la population. Ainsi, les prises de position actuelles des gouvernements zimbabwéen et nigérian montrent une volonté de ne plus se laisser exploiter et d’affirmer leur souveraineté économique.

Ces initiatives du Zimbabwe et du Nigeria ouvrent la voie à un nouvel élan pour l’Afrique. Il est essentiel de soutenir ces pays dans leurs efforts pour développer leurs propres industries, créer des emplois et générer de la valeur ajoutée à partir de leurs ressources naturelles. En renforçant les capacités locales, l’Afrique peut s’affirmer comme un acteur majeur dans l’économie mondiale et contribuer de manière significative à un développement durable et équitable pour tous ses citoyens.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page