Par ZackcélébritéEtats-UnisLa vie

Etats-Unis: Une basketteuse américaine échangée contre un “marchand de la mort”

Pendant que le monde semble bien se porter, en arrière plan, des évènements terribles s’y passent. Les Etats-Unis viennent de faire un échange entre une basketteuse et un célèbre marchand d’armes russe. Mais derrière ce vibrant échange se cachent des questions fondamentales sur le droit de l’homme et les intérêts géopolitiques. Britney Griner, championne olympique de basket, était retenue en Russie pour trafic de drogue. Tandis que Viktor Boot de son coté, le “marchand de la mort,” était détenu aux États-Unis pour des activités terroristes. Les deux pays ont procédé à un échange de prisonniers. Cependant, quelles raisons se cachent derrière cette décision?

Le ”Marchand de la mort”: à l’échange inattendu

Le célèbre ”Marchand de la mort: Viktor Bout

Viktor Bout, connu sous le sinistre surnom de “marchand de la mort”, est accusé d’avoir vendu des armes à des groupes terroristes et des guérillas dans des régions en proie à des conflits, provoquant la mort d’un million de personnes à travers le monde. Les États-Unis l’avaient arrêté il y a plusieurs années et tentaient de négocier sa libération avec la Russie. Cependant, de manière surprenante, malgré les preuves accablantes contre lui, Bout a été échangé contre une basketteuse américaine.

En 2008, Victor avait été appréhendé en Thaïlande, piégé par des agents américains. D’après les accusations, il aurait accepté de vendre un arsenal de fusils et de missiles à des agents se faisant passer pour des guerriers appartenant aux forces armées de Colombie, prétendant vouloir utiliser ces armes pour abattre des hélicoptères américains. Victor, un homme extrêmement ingénieux, avait constitué sa propre flotte d’avions pour acheminer sa marchandise aux quatre coins du globe. Son histoire a d’ailleurs inspiré le film “Lord of War” dans lequel Nicolas Cage incarne un trafiquant d’armes.

A Lire: Affaire de corruption : L’homme d’affaires Beny Steinmetz est arrêté pour avoir tenté de corrompre le gouvernement Guinéen

Championne de basket et trafiquante de drogue : l’échange international qui a choqué le monde

Britney Griner arrêtée pour trafic de drogue en Russie

Lorsque la double championne de basket, Britney Griner a été arrêtée à l’aéroport national de Cheremetievo à Moscou, elle était loin de se douter de ce qui l’attendait. Les autorités ont découvert un liquide de vapotage à base de cannabis dans ses bagages, ce qui a entraîné sa condamnation en août dernier à 9 ans de prison pour trafic de drogue en Russie.

En échange de Britney Griner, les Etats-Unis ont renoncé au citoyen russe Viktor Bout qui purgeait une peine de 25 ans dans le pénitencier fédérale américain, condamné pour ses liens avec le terrorisme. Cette décision a suscité des critiques et des interrogations sur les motivations derrière cet accord. Certains se demandent si cela aurait dû être la voie à suivre pour régler ces affaires criminelles.

Le Marchand de la mort : Révélations sur les complices obscurs et les jeux d’intérêts des nations

C’est une nouvelle réjouissante d’apprendre que le ”marchand de la mort” a été arrêté pour vente illégale d’armes. Cependant, il est important de noter qu’à un moment donné, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont été impliqués dans des actions controversées pour défendre leurs intérêts. L’opération Cyclone était un programme de la CIA des États-Unis visant à armer et financer des moudjahidines en Afghanistan dans les années 1979-1992, avant et pendant l’intervention de l’URSS.

Les moudjahidines ont également bénéficié du soutien du M16 britannique qui menait ses propres opérations secrètes. Le programme s’appuyait sur le soutien de groupes islamiques militants, y compris des groupes ayant des liens avec le djihadisme, qui étaient favorisés par le régime de Mohamed ZaaluKahd. Cette complexité soulève la question de qui est véritablement le vrai “marchand de la mort”?.

Les droits de l’Homme remis en question

Jamal Khashoggi: le journaliste tué en Arabie Saoudite

Parfois, les droits de l’homme semblent être appliqués de manière sélective, selon les intérêts des puissances en place. Un exemple flagrant de cela est l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Malgré les accusations massives contre l’Arabie saoudite pour cet acte abominable, les États-Unis ont choisi de ne pas sanctionner le pays en raison de leur relation économique essentielle.

L’histoire de Viktor Bout soulève des contradictions entre les intérêts géopolitiques et les principes moraux. Bien qu’il soit soupçonné d’avoir soutenu l’attaque russe en Ukraine, il a été libéré malgré cela. Cette décision peut sembler paradoxale si les millions de morts dont il est accusé sont réels. Cela soulève la question de savoir si certains actes de commerce d’armes sont jugés acceptables tandis que d’autres ne le sont pas.

A Lire: Arabie Saoudite: Christiano Ronaldo risque d’être expulsé du pays après son comportement  »indécent » devant le peuple saoudien

Cette situation met également en évidence le problème de la perspective dans les relations internationales. Chaque pays et chaque individu ont leur propre version de l’histoire, rendant difficile la compréhension de la vérité. Dans le cas de Viktor Bout, sa femme insiste sur son honnêteté et nie toutes les accusations portées contre lui. Il devient donc difficile de déterminer qui dit vrai et comment séparer le vrai du faux dans un monde où la manipulation de l’information est monnaie courante.

Enfin, les négociations internationales sont entachées de zones d’ombre. La décision des États-Unis de libérer Bout en échange de la basketteuse soulève des doutes sur les intentions des négociateurs. Cela montre que les négociations se font souvent au détriment de la justice et des droits de l’homme, mettant en question l’équité de telles démarches.

Au-delà des frontières sanglantes: Les marchands d’armes et les dilemmes des États

Enfin, cette affaire montre la complexité du monde des marchands d’armes. Ces acteurs agissent souvent en marge de la légalité, profitant des conflits et des tensions internationales pour prospérer. Leur pouvoir et leur influence dépassent souvent les frontières, faisant d’eux des acteurs clés dans les crises mondiales.

L’échange entre le marchand de la mort et la basketteuse révèle des problèmes profonds liés aux droit de l’homme et aux intérêts géopolitiques. L’affaire met en lumière les contradictions et les dilemmes auxquels sont confrontés les États dans leurs décisions internationales. Au-delà de l’échange, il est essentiel de se questionner sur la manière dont le monde gère les crises et les crimes graves. Le respect des droits de l’homme ne doit pas être négociable, quel que soit l’acteur impliqué.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page