AfriquePar ZackEtats-UnisLa vie

Les défis des relations amoureuses aux États-Unis et en Afrique : Entre liberté et tradition

Aujourd’hui, nous aborderons un commentaire controversé d’un jeune homme nommé Akon lors d’un podcast américain intitulé “Passport Brada” qui suscite des débats sur les relations amoureuses et les rôles de genre aux États-Unis et en Afrique.

Dans un monde où la diversité culturelle et sociale est omniprésente, les différences entre les relations amoureuses se font sentir aux États-Unis et en Afrique. Lors d’un podcast qui abordait le sujet délicat de la préférence des femmes pour les hommes aisés aux États-Unis, un jeune homme a fait un commentaire surprenant : “Pourquoi ne pas chercher des femmes en Afrique ? Là-bas, elles reconnaissent leur rôle de femme et les hommes savent aussi leur place.” Ce qui n’est pas toujours le cas aux Etats-Unis. En plus de cela, il a soutenu que les femmes Africaines sont des femmes très fortes et jolies.

Ce commentaire a immédiatement déclenché une tempête de réactions, mettant en évidence les défis auxquels sont confrontées les relations amoureuses dans ces deux régions du monde.

Au cœur de l’évolution sociale : les défis des femmes noires américaines

Aux États-Unis, la société capitaliste a conditionné bon nombre de femmes à être attirées par des hommes prospères. Le statut financier est souvent un critère de sélection pour beaucoup, créant une frustration chez les hommes moins fortunés qui se sentent dévalorisés. De plus, pour certains, les femmes dans cette région sont irrespectueuses. Ce phénomène a poussé certains hommes à chercher des femmes en Afrique, où la culture traditionnelle valorise d’autres aspects que la réussite financière.

Cependant, cette suggestion a été mal reçue par de nombreuses personnes, en particulier les féministes. Elles considèrent ce commentaire comme une généralisation simpliste qui nie la diversité et l’évolution des sociétés américaines et africaines. Les femmes américaines se battent pour l’égalité des sexes et rejettent l’idée d’être définies par leur partenaire financier.

Les femmes noires américaines ont tendance à se définir comme des femmes fortes, “We are strong black women” se disent-elles. Cette identification implique une affirmation de leur force et de leur caractère. Cependant, il est regrettable que cette perception soit parfois associée à une connotation d’agressivité, d’intolérance envers la sottise, et qu’elle soit généralement liée à des comportements négatifs, toxiques, voire destructeurs, plutôt qu’à des attitudes constructives et éclairantes.

A Lire: Les réflexions sur le mariage : Remise en question, pressions sociales et choix éclairés

Les clichés sur la réussite financière

Ce que pensent les Afro-américaines

Dans  un contexte  historique, dans les années 60, les communautés afro-américaines avaient une structure familiale noble et simple, composée des parents et des enfants, formant des foyers harmonieux. Cependant, après cette période, un programme a été mis en place, visant à promouvoir l’indépendance et l’autonomie des femmes noires. Désormais, si une femme n’a pas de mari, mais a des enfants, elle reçoit une aide financière pour chaque enfant, sans condition quant au nombre de pères différents.

Cette mesure a malheureusement encouragé certaines femmes à opter pour cette solution aisée, menant à la destruction de la structure familiale traditionnelle au sein des communautés afro-américaines. En revanche, cette situation n’est pas courante chez les familles blanches, où l’unité familiale avec est davantage préservée.

Cette réalité a poussé les femmes à se forger un caractère fort et à développer leurs compétences, devenant ainsi des ingénieures intelligentes, capables de s’assurer une situation financière confortable. En conséquence, elles aspirent désormais à des partenaires masculins socialement mieux placés, avec une situation financière stable. Malheureusement, ces hommes financièrement aisés ne sont souvent pas issus de la même communauté ethnique, ce qui a entraîné une inversion des rôles traditionnels entre hommes et femmes, où la femme devient indépendante et autosuffisante, tandis que l’homme se trouve dévalorisé. Pourtant, être indépendante financièrement ne suffit pas car on a aussi besoin d’un homme, d’une oreille attentive à nos besoins.

Dépasser les clichés : Redéfinir la valeur des hommes et des femmes dans une société en mutation en considérant l’identité culturelle

 Il est nécessaire de dépasser les préjugés

C’est dans cette lancée que le jeune homme avait évoqué une perception des femmes en Afrique comme étant “naturellement soumises à leur homme”. Cette affirmation a suscité de vives réactions aux Etats-Unis, où les mouvements féministes se développent et promeuvent l’autonomie des femmes. De nombreux Afro-américains considèrent cette généralisation comme réductrice et ne reflétant pas la réalité de leurs sociétés contemporaines.

Dans ce contexte, la valeur d’un homme ne devrait pas se limiter à sa réussite financière. Un homme de valeur doit incarner bien plus que cela : il doit être un mentor, présent, leader, intelligent, sage, et bien d’autres choses encore. Un père est également essentiel dans la vie d’un enfant, et il est important de préserver les structures familiales traditionnelles pour le bien-être et l’équilibre des enfants.

Enfin, les femmes possèdent des capacités extraordinaires dans certains domaines, tout comme les hommes excellent dans d’autres. Plutôt que d’adopter un modèle occidental de façon uniforme, il est primordial de préserver l’identité culturelle de chaque communauté et de reconnaître les qualités propres à chaque genre. Cela favorisera un équilibre harmonieux et respectueux entre hommes et femmes au sein de la société.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page