AfriquePar ZackDiplomatieGéo-politique

Le président Comorien évoque le partenariat Chinois en Afrique : Un nouveau modèle pour l’avenir du continent”

Dans une interview exclusive, le Président comorien a partagé ses réflexions sur le rôle de la Chine en Afrique, mettant en lumière un modèle de partenariat qui pourrait changer la donne pour le continent. Le Président, également président de l’Union africaine, a exprimé son point de vue sur les relations sino-africaines et a appelé à un changement fondamental dans la manière dont l’Afrique aborde les partenariats étrangers.

La Chine en Afrique : Un partenariat commercial respectueux

Relation Chine-Afrique: Une coopération gagnante gagnante

Selon le Président comorien, la Chine se distingue par son approche en Afrique. Contrairement à d’autres acteurs internationaux, la Chine se concentre sur les affaires et les contrats mutuellement bénéfiques. Le Président souligne que la Chine respecte la culture africaine et ne cherche pas à imposer des valeurs ou des conditions morales.

Alors que les Occidentaux ont souvent imposé des conditions strictes et des exigences de démocratisation avec une forme de paternalisme aux pays africains en échange de leur soutien financier, la Chine privilégie un modèle économique axé sur le partenariat gagnant-gagnant.

L’importance des ressources africaines pour les africains

Non à l’exploitation des richesses africaines!

Le président comorien souligne que la richesse des pays africains doit avant tout bénéficier aux Africains eux-mêmes. Il insiste sur le fait que les ressources telles que le coltan, le diamant et le lithium doivent être utilisées dans l’intérêt des Africains, plutôt que de servir les intérêts au détriment des populations locales. La Chine, selon lui, encourage le développement local en formant des experts nationaux pour suivre les projets et en transférant les compétences nécessaires.

A Lire: Et si les États-Unis devenaient comme la Chine!!!

Le modèle de la Chine : Un exemple à suivre

Le modèle de la Chine en Afrique, selon le Président, repose sur le respect mutuel, le respect des lois locales et la signature de contrats équitables. Il encourage les autres pays à suivre cet exemple, soulignant que l’Occident commence à réaliser l’importance de cette approche.

Des exemples concrets

Ferrovissime: AU KENYA, LE CHEMIN DE FER MODERNE EST CHINOISL'Ouganda améliore ses routes - Pouvoirs d'Afrique

En outre, de nombreux exemples concrets de projets réussis grâce à la collaboration avec la Chine sont à évoquer. Nous avons par exemple la construction de chemins de fer au Kenya, qui a considérablement réduit les temps de déplacement et facilité le commerce régional. En plus de cela, certains Kenyans ont reçu une formation dans ce domaine, ce qui leur permettra de mettre en place des chemins de fer même en l’absence des chinois. De même, l’Ouganda a bénéficié de la construction d’autoroutes grâce à un partenariat avec la Chine.

En retour, des postes de péage ont également été mis en place, où les véhicules doivent faire un arrêt pour effectuer un paiement. C’est ainsi que le remboursement de l’argent par rapport au financement chinois se fait. Les revenus générés par ces postes de péage reviendront aux Chinois jusqu’à ce que la totalité de la dette soit remboursée. Une fois cette étape franchie, l’Ouganda deviendra finalement le seul propriétaire de ce projet.

A Lire: Zimbabwe-Chine: Une usine de traitement de lithium de 300 millions de dollars construite par la Chine au Zimbabwe inaugure une nouvelle ère économique

Le défi de la dette

La croissance africaine confrontée au défi de la dette

Cependant, il est également important de souligner les défis potentiels liés à la dette. Le Sri Lanka par exemple, a dû céder le contrôle d’un port à la Chine en raison d’incapacités de remboursement. Ainsi, les pays africains doivent être prudents et apprendre à gérer judicieusement leur dette pour éviter de telles situations.

L’Afrique vers l’autosuffisance

L’Afrique doit apprendre à travailler vers l’autosuffisance et à développer ses propres ressources et compétences. Les africains ont-ils vraiment besoin d’une assistance étrangère pour progresser? L’avenir du continent réside dans sa propre capacité à collaborer et à innover.

En fin de compte, l’interview du Président comorien met en lumière un modèle de partenariat sino-africain basé sur le respect mutuel, les accords équitables et les bénéfices mutuels. Il invite l’Afrique à suivre cet exemple pour devenir plus autonome et indépendante dans son développement. Le message est clair : l’Afrique a le potentiel de façonner son propre avenir.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page