AfriquePar ZackLa vie

Briser les tabous menstruels : la sénatrice Gloria Orwoba se pointe à une réunion du sénat tachée de sang

Récemment, une situation surprenante et choquante était au centre des débats, impliquant une sénatrice kenyane nommée Gloria Orwoba . La sénatrice avait une motion à présenter concernant l’aide aux jeunes filles pauvres qui n’ont pas les moyens d’acheter des serviettes hygiéniques pendant leurs règles. Cette idée est louable, car elle vise à soutenir les femmes en difficulté et à briser le tabou entourant les menstruations.

Gloria Orwoba de la coalition du pouvoir, devait déposer une motion sur un projet de loi visant a fournir des serviettes hygiéniques gratuites dans le cadre des efforts visant à mettre fin à la pauvreté mensuelle. Selon les informations, les sénateurs ont interrompu la séance pour attirer l’attention du président sur le code vestimentaire inapproprié de madame Orwoba.

Cependant, le moyen choisi pour attirer l’attention sur cette question a été jugé inapproprié par beaucoup. Lors de sa présentation au Sénat, la sénatrice Gloria était vêtue de blanc et son vêtement contenait des taches de sang, symbolisant ses règles. On aurait pu penser qu’elle aurait choisi de préserver sa dignité en cas d’accident de ce genre, mais au contraire, elle a effectué plusieurs allers-retours devant l’assemblée, attirant ainsi une grande attention sur elle.

Cette approche a été perçue par l’assemblée comme excessive et choquante pour certains. ” Je suis choquée qu’une personne se tienne ici et dit que la chambre a été déshonorée parce qu’une femme a eu ses règles”: répondit Gloria après son interpellation par le président du sénat pour lui permettre de s’expliquer par rapport à son accoutrement.

A Lire: La protection des femmes dans la société : Une responsabilité primordiale et des précautions indispensables

Un acte vivement critiqué

Était-elle obligée de se faire entendre de cette manière?

Bien que l’idée soit bonne, louable et aiderait beaucoup de femme dans le besoin, Gloria Orwoba était-elle obligée d’employer une mesure aussi violente pour se faire entendre? Ne pouvait t-elle pas faire autrement? Sommes nous toujours obligés d’effectuer des actions extrêmes pour faire passer un message?

Certains estiment que choquer l’opinion publique peut être un moyen efficace de susciter l’intérêt et de faire entendre sa voix. Mais rappelons aussi qu’au Kenya, il y’a jusqu’à nos jours des personnes qui n’ont pas de toilettes chez eux. Cependant, est ce que pour ce faire entendre ces personnes devraient se pointer dans un sénat avec des excréments sur leurs vêtements?  D’autres, en revanche, pensent qu’il est possible de défendre des causes importantes sans recourir à des gestes aussi choquants, des gestes qui pourraient porter atteinte la pudeur de certains. Dans tous les cas, la sénatrice Gloria a finalement été renvoyée du Parlement pour son geste inapproprié, ce qui souligne l’importance de respecter certaines normes culturelles, tout en cherchant à promouvoir des causes essentielles.

La protection de la femme: une préoccupation en Espagne, qui adopte un Congé menstruel. Des questions sur l’égalité des chances

L’Espagne vote la loi du congé menstruelle

Les députés espagnols ont récemment voté une loi en faveur d’un congé menstruel pour les femmes souffrant de règles douloureuses. Cette mesure vise à aider les femmes dans leur vie professionnelle en reconnaissant les difficultés liées à ces périodes mensuelles. Ce texte fait le l’Espagne le premier pays en Europe et l’un des rares dans le monde à avoir intégré cette mesure dans sa législation.

Cependant, il convient de se demander quelles seraient les répercussions de cette mesure sur les employeurs, en particulier les entrepreneurs et les entreprises. Est-ce qu’ils en bénéficieront également, ou cela créera t-il des problèmes futurs en matière d’embauche de femmes ?

Embaucher une femme signifie qu’elle sera absente deux, trois, quatre ou cinq jours chaque mois en raison de ses règles. Les employeurs devront donc payer ces congés menstruels, car selon cette loi, l’arrêt de travail en cas de règles douloureuses ou de pathologies telles que l’endométriose sera considéré comme une situation spéciale d’incapacité temporaire de travail.

Bien que le congé menstruel soit une mesure importante pour soutenir les femmes, la question se pose alors : est-ce que les hommes ayant des douleurs occasionnelles ou des problèmes de santé bénéficieront également d’un congé payé ? Ou bien les douleurs sont-elles uniquement considérées comme spécifiques aux femmes ?

Cependant, derrière cette initiative apparemment généreuse, se cache la volonté de favoriser l’avortement et d’accorder aux jeunes filles de 16 à 17 ans le droit d’avorter sans l’autorisation de leurs parents. Ce dernier point soulève des débats sur les droits des mineurs et les valeurs familiales.

Trouver des voies respectueuses pour faire passer des messages

Tout compte fait, il serait important de soutenir les femmes dans leurs besoins menstruels et de briser les tabous entourant cette question. De même, il serait également essentiel de trouver des moyens équilibrés et respectueux de faire passer des messages sans toutefois choquer inutilement le public.

Le débat sur la manière de défendre efficacement des causes sociales reste ouvert, et il est essentiel de trouver des solutions qui respectent les valeurs culturelles tout en assurant la promotion de l’égalité et du bien-être des femmes.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page