AfriquePar ZackEtats-UnisGéo-politique

Bill Gates au Kenya : la promotion controversée des OGM en Afrique

Le célèbre homme d’affaires et philanthrope, Bill Gates, est récemment venu au Kenya pour promouvoir les aliments génétiquement modifiés (OGM) et sensibiliser sur leur importance. Dans un discours percutant, il a exprimé son soutien à cette technologie controversée, tout en expliquant qu’il consomme ces aliments génétiquement modifiés sans que cela n’aie un impact négatif sur lui. Cependant, ses déclarations ont suscité des réactions mitigées parmi les Africains, notamment ceux vivant dans des zones agricoles.

Les cultures africaines en danger au profit de l’enrichissement des grandes puissances

Les OGM représentent une menace pour les cultures africaines

Bill Gates a d’abord souligné que le marché bio, qui est répandu dans les pays occidentaux, n’est pas adapté à l’Afrique. Il a avancé que le marché bio est un petit segment de l’industrie alimentaire, mais qui coûte très cher. Cette affirmation a suscité des critiques car beaucoup d’Africains ont traditionnellement consommé des produits biologiques et ont grandi avec eux.

Il est important de noter que le marché agricole en Afrique est principalement constitué de petits fermiers, représentant environ 80% du secteur. Les OGM ne sont pas toujours applicables dans ce contexte. Les cultures génétiquement modifiées nécessitent des semences spécifiques et peuvent entraîner des problèmes de pollinisation croisée pour les fermes voisines qui ne cultivent pas d’OGM. Ceci peut entraîner des conflits juridiques liés à la propriété intellectuelle.

En effet, si les pollens des cultures OGM se propagent vers les fermes voisines non génétiquement modifiées, cela peut conduire à des revendications de propriété par les grandes entreprises qui détiennent les droits sur ces OGM. Ces entreprises pourraient alors prétendre que la production issue de la ferme non modifiée n’appartient pas aux agriculteurs, mais plutôt à eux, puisqu’ils revendiquent la paternité génétique de ces cultures, chose qui entrainera des pertes pour les petits agriculteurs.

Les partisans des OGM font valoir que cette technologie résiste mieux aux conditions climatiques difficiles, aux insectes nuisibles et aux maladies, ce qui pourrait potentiellement augmenter les rendements agricoles en Afrique. Cependant, les critiques soulignent les implications économiques à long terme pour les agriculteurs. Les OGM nécessitent souvent d’acheter des semences spéciales auprès de grandes entreprises chimiques qui contrôlent ce domaine, Bayer comme Monsanto et Dupont, créant une dépendance continue et coûteuse pour les fermiers en enrichissant davantage ces dernières.

A Lire: Le gouvernement de Joe Biden veut bloquer le soleil : Quelles conséquences pour le monde ?

Bill Gates: Un homme aux ambitions controversées

Bill Gates: L’homme aux projets démesurés

Il est également important de noter que Bill Gates est connu pour son investissement dans Monsanto en 2010, où il a acquis 500 000 parts pour 23 milliards de dollars dans le cadre des OGM. Cette implication financière a suscité des interrogations quant à ses motivations réelles concernant la promotion des OGM en Afrique.

Certains affirment que la philanthropie de Bill Gates et sa promotion des OGM pourraient être perçues comme une manière de contrôler le marché agricole africain et d’imposer une dépendance continue aux grandes entreprises agrochimiques. Effectivement, les (OGM) présentent une particularité. Contrairement aux cultures traditionnelles, les OGM ne peuvent pas être reproduits à partir de leurs propres semences. Ainsi, après une seule utilisation, les agriculteurs sont contraints de se procurer de nouvelles semences auprès de ces entreprises.

L’Afrique a une longue histoire d’agriculture biologique et de partage de semences entre agriculteurs. L’introduction des OGM pourrait potentiellement bouleverser cette tradition, entraînant une perte de souveraineté alimentaire pour les communautés locales.

Il convient de rappeler que Bill Gates a été poursuivi pour des pratiques commerciales déloyales, notamment la “concurrence déloyale”, en raison de sa tentative de monopoliser le marché en limitant la compatibilité de ses ordinateurs aux navigateurs développés par son entreprise. Les tribunaux ont jugé ces actions illégales et l’ont condamné en conséquence. Suite à cela, il a lancé ce programme d’OGM, dans le but de redorer son image publique.

A Lire: Joe Biden exige l’abrogation immédiate de la loi anti-homosexuelle en Ouganda

Un débat crucial pour la sécurité alimentaire et l’avenir agricole

Le discours de Bill Gates au Kenya a soulevé des débats sur les avantages et les inconvénients des OGM en Afrique. Certains estiment que cette technologie pourrait aider à résoudre les problèmes de sécurité alimentaire, tandis que d’autres craignent les conséquences économiques et environnementales à long terme.

Il est essentiel que les décisions concernant l’adoption des OGM en Afrique soient prises de manière éclairée, en tenant compte des réalités locales et des besoins des communautés agricoles. Un débat ouvert et transparent sur cette question complexe est nécessaire pour trouver des solutions équilibrées et durables pour l’avenir de l’agriculture en Afrique.

Totalement inspiré de la vidéo de Zack Mwekassa

Reports

Découvrez le passionnant monde des articles présentés par Zack Mwekassa, une figure emblématique de la boxe et du kickboxing ! Plongez-vous dans un univers captivant où chaque texte est une fenêtre ouverte sur des sujets variés, allant de la géopolitique africaine aux questions de vie et de société.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page